Fifty shades of Grey, youporn et les autres…

Il était une fois dans une cour de récréation, des enfants de 8 ans qui parlaient entre eux. L’un d’eux explique aux autres comment occuper les vacances scolaires de Toussaint:

– Eh bah moi, j’ai le droit de jouer  à Pokémon go avec le téléphone de mon père et même que je peux aller sur internet avec !

– Et tu fais quoi sur internet ? Demande une petite fille à l’air sage.

– Trop bien: tu tapes les mots sexe, penis , foufoune et tu trouves plein de films de grands!

– Et tu les regardes?

– Ben oui.

La cloche sonne et la petite fille rentre perplexe en classe en se demandant à quoi ça ressemble un film de grands avec des foufounes et tout et tout.

Vous devinez la suite, la petite fille profite que tout le monde soit occupé, va sur internet. Car soyons francs, nos ordinateurs et tablettes sont perpétuellement allumés et pas toujours verrouillés, surtout les ordinateurs …et le contrôle parental rend toute E-recherche insupportable. Bien évidemment elle trouve rapidement des films pour grands etc… et les regarde. Elle dira plus tard à sa maman combien c’était moche et répugnant et est choquée à l’idée que ses parents puissent avoir une vie amoureuse , en se disant que cela doit ressembler à ce qu’elle a vu, car les enfants imaginent que tout ce que dit la télé ou internet est vrai… et pas qu’eux d’ailleurs …beaucoup d’adultes aussi.

Cette histoire est une histoire vraie, c’est arrivé dans la classe d’un des mes enfants qui par bonheur était trop occupé à jouer aux cartes Pokémon pour se soucier de ce qui se passait dans ce coin de cour de récréation (viva El Pikachu!).

Alors … alors comment va se construire l’identité de nos enfants? Et a fortiori leur identité sexuelle, et si cela fait mal aux oreilles de s’entendre dire que ses enfants ont une identité sexuelle (donc potentiellement une vie sexuelle dans moins de 10 ans, la majorité sexuelle étant à 15 ans et six mois en France), cela m’effraie plus de me demander comment ils vont la construire. Avec du porno à gogo made in @youporn où les femmes ne sont là que pour le bon plaisir brutal des hommes (et sont priées de sourire et de trouver cela fantastique)? Avec une littérature de gare pas seulement bien écrite (un calvaire, la lecture de fifty shade of grey , je n’ai même pas fini le premier tome, c’est dire) portée aux nues par des maisons d’édition et des critiques (à croire qu’ils ont la sensibilité littéraire de Dodo la Saumure) sans parler de lecteurs/trices qui crient au génie littéraire. Je rappelle le pitch aux heureux qui ont loupé ce Titanic de la littérature: l’héroïne, jolie, intelligente …et vierge à 23 ans, rencontre un ténébreux milliardaire aux instincts SM qui va s’amouracher d’elle (et vice et versa)…je vous passe le reste en style collection Harlequin de l’érotico-SM. Je peux comprendre que l’on soit tenté de lire ce livre, je l’ai bien tenté moi même (sans succès)…de là à dire que c’est un chef d’oeuvre littéraire… il y a un pas que je ne franchirai pas.

Alors oui évidemment qu’il faut en parler avec nos enfants… de la notion d’amour, de respect de l’autre, de sentiment, de parité,  les mettre en garde contre ce genre de films qui ne sont que des images fantasmées de ce qui ne devrait en aucun cas être la réalité de l’acte sexuel. Sauf que je n’avais absolument pas prévu de devoir en parler avant le collège!

Je pense que le féminisme a un sacré combat à mener et que ce n’est pas prêt de s’arrêter, contre cela et bien d’autres choses. Parité dites vous?

Voilà le premier billet d’humeur du blog… vous comprendrez vu le sujet que l’iconographie soit dépouillée…

Une autre fois je vous parlerai de certains de mes étudiant(e)s (hélas ils sont de plus en plus nombreux) qui ne savent plus « draguer » autrement qu’à l’aide de Tinder et consorts; proposer un café semble être devenu quelque chose d’obsolète, ou d’insurmontable, je n’ai pas encore tranché. On est à l’ère de l’uber communication, j’ai l’impression que l’on a de plus en plus de difficultés à communiquer.

img_0081

Quelque part au Connemara…

 

4 réflexions sur “Fifty shades of Grey, youporn et les autres…

  1. Nous ne nous préoccupons plus de nos enfants, mais de nos petits enfants. Cet univers cru du porno fait peur, mais non pas seulement pour les filles qui encore une fois se retrouvent en victimes consentantes, mais aussi pour les garçons qui sont imprégnés d’une vision malsaine. Comment les parents ne se rendent-ils pas compte, pourquoi cette paresse de laisser les enfants devant les écrans de toute sorte sans surveillance ? Sans rester dans le monde des bisounours, laissons leur un peu de rêve !
    En ce qui concerne le fameux livre, nous l’avons lu et même terminé…et fait un post sur notre blog
    http://wp.me/p2H2o8-37t
    Bon weekend

    J'aime

  2. Coucou Emma,
    Voici mon témoignage sur ce sujet.
    Mon collègue, âgé aujourd’hui de 30 ans et que je côtoie depuis presque 10 ans, a fait son éducation sexuelle avec des films et vidéos pornographiques. J’ai ainsi pu constater les effets désastreux sur sa vie sentimentale. Il a une vision totalement erronnée de la sexualité, du corps de la femme, de la beauté. Résultat, il n’a aucune relation stable, ne basant ses rencontres que sur l’aspect physique de la femme et ses « performances au lit ».
    Il n’est jamais tombé amoureux.
    A choisir, je préfère les films érotiques ou X, aux films d’horreur (faites l’amour, pas la guerre) mais il est nécessaire de comprendre, et de faire comprendre à nos enfants, que l’un comme l’autre, ne reflètent pas la réalité et ne sont que des exutoires pour adultes avertis…
    J’ai été dans mon enfance témoin de gestes un peu érotiques des adultes entre eux (mains aux fesses, aux seins, compliments orientés, plaisanteries sur le sujet, les affiches de playmettes de mon oncle dans son garage…) ou de films tels que « à nous les petites anglaises », rien de bien traumatisant, pas d’exhibitionnisme. Ce n’était de fait pas un tabou dans ma famille. Ils en parlaient comme de politique. Cela m’a permis d’intégrer que la sexualité est quelque-chose de tout à fait normal et naturel…
    Bon week-end !

    J'aime

    1. Bonjour Sonia
      Cela me fait plaisir de te lire , merci de ce témoignage; le porno est toxique autant pour les garçons que pour les filles c’est un fait et le féminisme ne s’arrête pas à la simple considération de la condition féminine.L’histoire de ton collègue est triste et édifiante; et effectivement rien ne sert de se mettre la tête dans un sac , le sexe, il faut en parler aux enfants selon leur questionnements et leur âge, à des moments adéquats. Je n’avais juste pas prévu de mettre les pieds dans le plat par le biais d’Internet et de ces dangers mais il faudra en passer par là. Je te souhaite un bon WE.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s